Conseils mode responsable : profiter d’un blog en ligne

mode

La consommation écoresponsable n’est plus un simple effet de mode. Elle est devenue en quelques années un véritable mode de vie. Cela passe par la nourriture, le mobilier, la décoration, mais aussi la mode. Apparue dans les années 90, la mode éthique séduit aujourd’hui de plus en plus d’adeptes. Il faut en effet savoir que l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes et des plus controversées au monde. Il devient alors urgent d’adopter un nouveau mode de consommation plus respectueux de la planète.

Consommer moins, c’est consommer mieux

Quatre millions de tonnes de vêtements sont jetés chaque année rien qu’en Europe. Ce chiffre est en grande partie dû à la fast-fashion. Cette pratique consiste pour les enseignes de prêt-à-porter à renouveler très souvent leurs collections, et cela, à des prix très abordables. Cela pousse alors les consommateurs, friands de nouvelles tendances, vers une surconsommation de vêtements et accessoires. De plus, pour faire de la place aux nouvelles collections, les marques n’hésitent pas à mettre les anciens modèles à la poubelle. Pour contrer ces mauvaises pratiques, il suffit de suivre les conseils d’un blog lifestyle en matière de mode éthique. Avant d’acheter un article, demandez-vous si vous en avez réellement besoin.

Posez-vous bien la question si vous allez le porter un jour ou si l’article va rester dans votre armoire pour être jeté plus tard. Misez également sur la qualité plutôt que sur la quantité. Les articles proposés dans les enseignes de prêt-à-porter sont souvent de mauvaise qualité. De ce fait, ils ne durent pas longtemps. Optez plutôt pour des pièces solides et intemporelles qui vont vous servir durant plusieurs années. Enfin, pensez au recyclage en vous rendant dans des friperies ou sur les sites de vente d’articles de seconde main. Vous y dénicherez des pièces uniques, de qualité et à petit prix.

Prioriser les marques locales

La fabrication de vêtements est à l’origine de l’émission d’une quantité importante de gaz à effet de serre. Bien plus que l’utilisation des machines en usines, cela est surtout dû au transport des marchandises. Pour réduire les coûts, les marques délocalisent en effet leurs usines en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud. Or, cela engendre une forte pollution en raison du transport par bateau ou par avion. Afin de limiter votre empreinte carbone, misez donc sur les marques locales. De plus, cela vous permettra de donner un coup de pouce à l’économie locale.

Optez par exemple pour les marques françaises lors de l’achat de vêtements pour homme. Pensez-y également lorsque vous achetez des vêtements pour enfants. Bien que légèrement plus chers, les habits de vos enfants seront de meilleure qualité. Ils sont plus résistants et dureront donc plus longtemps. De même, prioriser le local pour les vêtements femme. Jusqu’à la lingerie, il est aujourd’hui possible de choisir les marques françaises.

Des processus de fabrication plus éthiques

Mais la mode éthique, c’est bien plus que cela. Elle passe avant tout par un mode de production écoresponsable, respectueux de l’environnement et des hommes. En allant sur un blog lifestyle, vous découvrirez que la mode est loin d’être l’univers de rêve tant vanté par les médias. Les usines délocalisées dans le tiers-monde ressemblent souvent à d’immenses exploitations d’êtres humains. Les conditions de travail des ouvriers s’apparentent à s’y méprendre à de l’esclavage moderne. Il n’est par exemple par rare de trouver des usines employant sans scrupules des enfants pour moins d’un euro par jour.

Les marques usant de ces pratiques sont heureusement dénoncées par les associations des consommateurs et des droits de l’homme. Boycottez-les et optez plutôt pour les marques ayant adopté une démarche éthique. Pensez aussi au choix des matières premières. Misez de préférence pour des textiles faits de fibres naturelles issues d’une filière durable et biologique. Vous aurez ainsi l’assurance que la production des fils servant à fabriquer le tissu n’a pas d’impact nocif sur l’environnement.

Top